La science étudie la spiruline sous toutes ses coutures

La spiruline est étudiée depuis la fin des années 1980 sur le plan nutritionnel à la fois pour l'alimentation humaine et animale, mais également pour ses capacités à guérir - ou contribuer à guérir - certaines affections chez l'humain. 


Souvent nos clients nous demandent quels effets produit la spiruline sur le corps humain et son métabolisme. 


N'étant pas médecins, nous ne souhaitons pas rentrer dans une relation docteur-patient avec vous, et plutôt que de produire une liste d'affirmations sans fondement, nous souhaitons ici vous donner accès à la littérature scientifique dont nous avons connaissance, et synthétiser les principales découvertes qui ont été faites au sujet d'Arthrospira platensis, de ses caractéristiques et de ses effets.


En 2019, la spiruline change d'identité 

Notre belle ondulée, connue jusqu'à présent comme Arthrospira Platensis, vient d'être rebaptisée par une équipe de scientifique visiblement sérieuse. 

D'après leur publication en Janvier 2019 (Nowicka-Krawczyk, P., Mühlsteinová, R. & Hauer, T. Detailed characterization of the Arthrospira type species separating commercially grown taxa into the new genus Limnospira (Cyanobacteria). Sci Rep 9, 694 (2019) doi:10.1038/s41598-018-36831-0), les espèces de spiruline cultivées commercialement sont suffisamment éloignées, d'un point de vue génétique, des autres espèces du genre Arthrospira, pour bénéficier d'un nom de genre à part entière. 


Les auteurs proposent que les espèces qui sont cultivées actuellement soient classées dans un nouveau genre qu'ils baptisent Limnospira.


Une affaire à suivre de près, car la classification des espèces évolue continuellement avec les observations des scientifiques et la caractérisation de plus en plus fine des critères d'identification des différentes espèces de cyanobactérie.


Le lien vers la publication est ici